Spectacles de flamenco, musique, danse contemporaine et contes dans le quartier du château à l’occasion de la Nuit de San Miguel.

Le cycle ” Noctaíra. Nuits de la Guadaíra “, qui a rempli Alcalá cet été de concerts, de théâtre, de cirque, d’activités familiales et d’itinéraires touristiques très appréciés des habitants et des visiteurs, s’achèvera le samedi 9 septembre avec la traditionnelle Nuit de San Miguel. Cette activité célèbre sa septième édition avec une programmation irrésistible qui rassemble des propositions gratuites pour tous les publics dans des disciplines telles que le flamenco, la musique, la danse contemporaine et les contes. Il s’agit d’une occasion unique de découvrir le quartier de San Miguel au cours d’une nuit où la culture et l’art sont omniprésents dans les rues.

Ainsi, dans l’esprit des populaires Noches en Blanco, mais adaptées aux particularités d’Alcalá, les rues et les places du quartier de San Miguel-El Castillo accueilleront (de 22 h à 00 h) un programme intense et varié comprenant des concerts de danse contemporaine, des contes, du théâtre, de la photographie, des danses latines et surtout du flamenco :00 h) un programme intense et varié comprenant des concerts, de la danse contemporaine, des contes, du théâtre, de la photographie, des danses latines et, surtout, du flamenco, ” un art profondément enraciné dans ce quartier mythique “, comme l’a souligné Christopher Rivas, délégué municipal au Tourisme, lors de la conférence de presse qui s’est tenue aujourd’hui au Centre San Miguel, en compagnie de représentants de l’entreprise Endirecto FT, qui crée et gère le programme, et à laquelle ont également assisté certains des artistes qui participent à l’événement. Comme il l’a souligné, “c’est une occasion unique de profiter et de découvrir les coins de San Miguel avec des artistes qui vous offriront des moments inoubliables”. Le flamenco, un art sans lequel l’histoire de ce quartier et de la municipalité ne serait pas compréhensible, sera la vedette de la soirée avec différentes représentations au cours desquelles vous pourrez danser, chanter, jouer de la guitare et écouter de la musique.

Programmation

Ainsi, la terrasse du Centro San Miguel deviendra la première scène à 22h30 avec la cantaora Amparo Lagares, accompagnée à la guitare par Francis Gómez. L’artiste, l’une des voix les plus recherchées du flamenco fusion en raison de sa douceur et de son quejío fragile, a une longue carrière de soliste qui l’a amenée à se produire dans les principales peñas, festivals et salles de concert aux côtés d’artistes de l’envergure de Carmen Linares, Falete, María Toledo, Diego Carrasco, Asunción de Martos et Patricia Guerrero.

Elle sera suivie à 23h30 par la jeune danseuse du Barrio de San Miguel, Yaiza Trigo, l’une des grandes promesses du flamenco, récemment récompensée par le troisième prix du Concurso Talento Flamenco de Baile Manolo Soler 2023, organisé par la Fundación Cristina Heeren de Arte Flamenco. Elle sera accompagnée par Diego Reyes à la guitare, Natalia Marín et Jony Torres au chant et Eladio Trigo aux palmes.

Alxaraf, groupe musical composé du chanteur Vicente Gelo, du guitariste Tino Van Der Sman et du percussionniste David Chupete, sera à l’Arco de San Miguel. En deux représentations, à 22 heures et 23 heures, le trio fusionnera la musique séfarade et le flamenco dans deux récitals subtils et exquis qui raviront les auditeurs. Ce projet musical est né de la nécessité de rappeler et d’exalter l’exquis héritage séfarade imprégné dans notre Andalousie, à l’âge d’or d’Al-Andalus, où les trois cultures vivaient ensemble dans l’harmonie et la fraternité.

Cette année, la compagnie théâtrale Teatro para todos d’Alcalá participera également à l’événement, en se chargeant de l’animation de la rue avec son “…Hôtes”.Le public sera accueilli par une série de personnages qui raconteront des anecdotes liées au flamenco dans le quartier et à ses personnages les plus connus tels que Joaquín el de la Paula, La Roezna et Manolito María.

Pour clôturer le programme flamenco, à minuit, la Peña Flamenca El Arrabal (Plaza Manolito María) accueillera la fin de la fête avec ‘.Entre les grottesLe spectacle est interprété par les professeurs de la peña elle-même et les élèves de l’école de San Miguel, où il y a de la place pour les plus orthodoxes, mais aussi pour les instruments qui embellissent le flamenco. Antonio Flores au piano, César Herrera au saxophone, Joaquín Barrera à la guitare, Álvaro Mejido aux percussions, Rocío Ramos au chant et Marimar la María à la danse.

La danse contemporaine de la Cía. La Basal, dirigée par Rocío Barriga, occupera la Plaza del Congreso (deux représentations à 22h30 et 23h30) avec “La Basal”.Tout cela n’est pas une tradition. Manuel d’étude généalogique raté‘, une pièce dans laquelle la danseuse prend son corps comme une archive vivante à partir de laquelle elle peut encoder, inventer et transformer. La performeuse et créatrice de Séville, qui a participé au dernier spectacle de Javier Barón“Entre Mujeres”, propose ici une carte pour voyager dans le temps avec des scènes, des rituels, des chiffres et des codes qui posent des questions sur sa propre identité et tentent de donner une visibilité aux femmes absentes.

Le public familial aura rendez-vous dans la rue León XIII (à 22h et 23h) avec le conteur colombien John Ardila, avec “DeAllá, cuentos de aquí y de allá”, des histoires de la tradition orale à partager et à savourer dans la chaleur de la nuit. De même, ceux qui souhaitent s’amuser en bougeant leur corps au rythme de la musique latine pourront assister à la batucada que le Grupo Latidos-Brasil Fusión a préparée dans le Parque del Arrabal, lors de deux spectacles qui auront lieu à 22h00 et à 23h00. Et ceux qui souhaitent emporter un souvenir de la nuit pourront se rendre au photocall de l’Asociación Fotográfica Alcalareña à côté de la façade du Centro de San Miguel (à partir de 22 heures), qui, cette année encore, collabore à l’événement avec ses photos amusantes.

La Nuit de San Miguel est le point culminant d’un cycle qui a consolidé sa place dans l’offre culturelle et touristique estivale de la province, devenant la meilleure vitrine du patrimoine et des ressources touristiques de la ville et un exemple de collaboration citoyenne, avec l’implication de ses voisins, le Centre San Miguel, l’Association photographique Alcalareña, l’Association Teatro para Todos et la Peña Flamenca El Arrabal.