Moulin de San Juan

Le moulin de San Juan appartient au groupe des “moulins fluviaux”, situés sur les rives urbaines du Guadaíra. Technologiquement, il s’agit d’un moulin à roue, dans lequel l’eau retenue par un déversoir converge dans les “cubos”, des passages étroits à l’intérieur desquels se trouvaient les rodeznos, des roues hydrauliques qui déplaçaient les pierres chargées de moudre le grain.

Son nom vient du fait que le moulin appartenait à l’Ordre de Saint-Jean.

Le bâtiment actuel est le résultat de transformations du moulin médiéval d’origine entre le XVIIe et le XXe siècle, si bien qu’il ne reste que peu de choses de l’original. On remarque la grande tour carrée qui servait d’entrepôt lorsque la rivière était en crue. Dans le sens du courant, il y a un hall, l’accès au moulin et une zone de chargement et de déchargement du grain et de la farine déjà moulus.
Au-dessus du ruisseau se trouve la nef des pierres, couverte d’une voûte en demi-berceau et sous laquelle se trouvent les cubes, au nombre de quatre. Le grand déversoir qui relie la rive gauche du Guadaíra a été largement reconstruit en 1998.

Au-dessus du niveau d’inondation, sur la rive droite, se trouve la “maison du meunier”, un simple bâtiment rectangulaire utilisé comme habitation et entrepôt jusqu’à la fin du cycle de la meunerie à Alcalá au milieu du 20ème siècle.