L’exposition “Las formas del paisaje. De la forêt à la rive, de José Manuel Pérez Tapias, arrive au Musée d’Alcalá de Guadaíra non seulement pour offrir l’opportunité d’apprécier le pinceau de cet auteur, mais aussi comme une occasion de mettre en valeur dans la même enclave la marque d’identité de la ville que sont les beaux-arts liés à la peinture de paysage, en joignant cette exposition à l’étage supérieur aux visions du paysage d’auteurs des XIXe et XXe siècles du ” Temps des paysages “, au rez-de-chaussée.

Le délégué à la culture, au patrimoine et aux musées, Christopher Rivas, a inauguré l’exposition ce jeudi en compagnie de Charo Ramos, du département de la culture de la Diputación Foral de Séville, entité à l’origine de l’exposition, en présence de l’artiste lui-même pour la présentation du livre du même nom, n° IV de la collection Cuadernos del Paseante y el Viajero (Carnets du promeneur et du voyageur).

Rivas a expliqué que “cette exposition et ce livre sont étroitement liés à certaines des expositions et activités qui ont eu lieu dans ce musée ces dernières semaines. Les visiteurs de notre musée pourront profiter de deux expositions connexes, qui présentent toutes deux un contenu identitaire très important d’Alcalá et qui nous permettent de relier Pérez Tapias à un autre artiste très cher à notre ville, Emilio Sánchez-Perrier. Nous avons donc un musée plein de synergies et de connexions entre les expositions, une maison pleine de l’identité et de la culture d’Alcalá et de l’Andalousie”.

En ce sens, il a remercié l’auteur pour ce livre qui “ouvre au public le processus créatif de l’artiste afin que nous puissions mieux connaître les peintures et nous immerger plus profondément dans les œuvres, ouvrant ainsi une porte sur son intimité en tant qu’artiste”.

L’exposition se compose de 84 dessins et peintures, littéralement tirés de ses carnets de croquis (entre 2010 et 2023) lors de ses nombreuses excursions et voyages, œuvres dans lesquelles apparaissent Alcalá de Guadaíra et de nombreuses autres villes de la province, d’Andalousie et d’autres pays.

L’exposition peut être visitée jusqu’au 20 janvier aux heures d’ouverture habituelles du musée (fermé le lundi après-midi).

Auteur

José Manuel Pérez Tapias est né à Séville en 1961. Après avoir été en contact avec le dessin et la peinture dès son plus jeune âge, il entre en 1978 à l’École des arts et métiers, où il fait des études préparatoires. Il est ensuite entré à la faculté des beaux-arts de Séville, où il a obtenu son diplôme en 1985. En 1981, il installe son premier studio dans un petit grenier de la rue Betis, dans le quartier de Triana. Le peintre Luis Fernández Salgas, avec qui il est resté très ami, vivait également dans la même maison. Il y réalise des œuvres inspirées initialement par le “fauvisme” et l'”expressionnisme allemand”, cultivant fondamentalement la figure, le portrait et le paysage, en accordant de l’importance à la couleur et à la texture. Son travail a été récompensé par de nombreux prix, acquisitions et subventions.

José Manuel Pérez Tapias